Créatinine sanguine

Catabolite de la créatine musculaire, la créatinine est éliminée dans les urines. Chez un sujet donné la quantité de créatinine éliminée quotidiennement est fixe, proportionnellement à sa masse musculaire.

Comme la créatinine est éliminée par le rein uniquement par filtration, il existe une corrélation entre la concentration plasmatique de créatinine et la filtration glomérulaire : lorsque le débit de filtration glomérulaire baisse, une concentration plus élevée dans le sérum, et donc dans le filtrat glomérulaire, permet d’éliminer autant de créatinine.

La concentration de créatinine plasmatique dans le sang est un « indicateur » du débit glomérulaire autrement dit du fonctionnement rénal.

Indications

Très larges, l’insuffisance rénale étant le plus souvent asymptomatique.

• Examen systématique en urologie et néphrologie.

• Recherche d’une insuffisance rénale au cours des affections retentissant sur le rein : HTA, diabète sucré, myélome, lupus etc.

• Surveillance d’un traitement utilisant des médicaments potentiellement néphrotoxiques : IEC, diurétiques, antalgiques, antirétroviraux, etc.

Prélèvement

Prélèvement veineux sur tube sec ou hépariné. Possibilité d’un prélèvement capillaire chez le nourrisson.

Valeurs usuelles

• Chez l’homme : 9 à 13 mg/L (80 à 110 mmol/L)

• Chez la femme : 7 à 10 mg/L (60 à 90 mmol/L)

• Chez l’enfant < 5 ans : de 20 à 40 mmol/L

• Lors de la grossesse, en raison de l’élévation physiologique du débit sanguin rénal, la créatinine plasmatique s’abaisse : < 50 mmol/l

Interprétation

Insuffisance rénale chronique (IRC)

La créatininémie permet de suivre les progrès d’une insuffisance rénale chronique. Il faut savoir toutefois que la relation entre filtration glomérulaire et créatinine est une hyperbole (la créatinine étant en abscisse). Au début de l’IRC, à des diminutions déjà fortes de la filtration glomérulaire correspondent des augmentations modestes de créatininémie. En revanche, en cas d’insuffisance rénale avancée, une réduction modeste de la filtration glomérulaire se traduit par une élévation sensible de la créatinine plasmatique.

Insuffisance rénale aiguë (IRA)

Le diagnostic d’insuffisance rénale aiguë ne se fonde pas sur des critères de diurèse, car l’insuffisance rénale peut être anurique (< 100 mL d’urines), oligoanurique (de 100 à 500 mL) ou à diurèse conservée. Il se fonde sur l’élévation rapide de la créatinine jugée sur deux examens successifs.

Une IRA peut être obstructive, fonctionnelle ou organique.

L’insuffisance rénale obstructive est reconnue à l’imagerie (valeur de l’échographie qui montre une dilatation des cavités pyélocalicielles).

La distinction entre IRA prérénale ou fonctionnelle et IRA organique se fait en comparant les concentrations d’urée plasmatique et de créatinine. Une élévation de l’urée plus importante que celle de la créatinine est en faveur d’une IRA fonctionnelle.

D’autres comparaisons peuvent être utilisées – voir le tableau ci-dessous.

Rhabdomyolyse

Toute rhabdomyolyse élève transitoirement la créatininémie, indépendamment de son éventuel retentissement rénal.